Menu
in

MEDITERRANEAN CHALLENGE : LA SECONDE ÉDITION

Sous une chaleur torride, 8 barmen ont joué dignement du shaker sur l’île de la Barthelasse à Avignon pour se disputer le premier prix du concours organisé par la distillerie Manguin. Vote unanime pour Louis Chauvin, de Londres. Retour sur un événement fleurant bon la Provence. 

3 années déjà depuis le premier Mediterranean Challenge ! C’est Marie Cabaret, du bar Kouto (désormais fermé), qui avait conquis le palais des jurés avec son chavirant cocktail « Tu me fends le cœur », sublimant le Oli’Gin. En 2022, les dés ont été à nouveau lancés pour une compétition pas comme les autres. 34 candidatures, 8 jeunes professionnels du shaker en final, un thème toujours inspiré par le grand maître Marcel Pagnol et 2 épreuves : la première sur l’équilibre sucré-salé, et la seconde dévoilée la veille du concours. Une édition très alléchante !

Une épreuve mystère pour tester la créativité des finalistes

Le 17 juillet, les 8 barmen débarqués de Lyon, Montpellier, Lausanne, Genève, Lille ou encore Londres ont rendez-vous à la distillerie Manguin en compagnie des propriétaires, Béatrice et Emmanuel Hanquiez, et de leurs filles. C’est l’instant magique pour humer l’univers inventif de cette maison familiale, pour déguster ses joyaux entre ses spiritueux à l’olive, ses eaux-de-vie et liqueurs de fruits, ses blends d’eaux-de-vie et de rhum, et l’eau-de-vie d’abricot fraîchement distillée. 

Mais aussi pour découvrir l’épreuve surprise dédiée au food pairing, avec la collaboration du chef étoilé du château de Pioline à Aix-en-Provence.

Pour les candidats, il s’agit de réfléchir sur la recette parfaite d’un twist de Dry Martini à base d’Oli’Vodka en accord avec la bouchée gastronomique de Pierre Reboul : une sphère enrobée d’une coque à base de jus de concombre déshydraté et fourrée d’une crème de menthe fraîche et d’olive cassée des Baux-de-Provence (au fenouil) et de l’anguille fumée. Divin ! Dans leur panier : le catalogue de Manguin, du vermouth Dolin, l’apéritif corse au quinquina Cap Mattei, et 12 plantes aromatiques du jardin des Hanquiez.

Ça devra cogiter sec en moins de 24 heures !

Une compétition rythmée par un masterclass, des cocktails méditerranéens et la chaleur provençale

Pour cette seconde édition, la famille Hanquiez a réuni toutes les conditions pour le confort des participants, des jurés et des invités : une compétition au frais organisée dans la boutique de la distillerie aux murs épais et, en guise de mise en bouche, un masterclass de haut vol.

Le président du jury, le célèbre bartender Remy Savage, ouvre le Mediterranean Challenge avec une présentation de son travail artistique et architectural autour du cocktail. Un excellent retour sur l’élaboration de ses différentes cartes avant-gardistes du Little Red Door à A bar with shapes for a name, son bar londonien axé sur le courant Bauhaus ! 

Autres points passionnants, développés par l’expert pour éclairer la lanterne des finalistes : sa philosophie sur le goût et l’équilibre d’un cocktail avec le sel, exhausteur de saveurs, qui est l’une des thématiques du concours. 

15 heures précises : les 8 candidats défilent sous les yeux avertis des 4 jurés : Remy Savage, donc ; Emilio Di Salvo, chef barman du très réputé Satan’s Whiskers à Londres ; Marie Cabaret, lauréate 2019 ; et le sommelier Sébastien Lelouche, du château de la Pioline, remplaçant Pierre Reboul. Une belle occasion pour le jury et les invités de rencontrer la nouvelle génération de barmen inspirée par l’esprit méditerranéen de la distillerie Manguin. Café, chocolat, betterave, pesto, mezcal… tout s’associe avec Oli’Gin et Oli’Vodka.

« J’ai trouvé à la fois intéressant et encourageant de découvrir le travail de ces jeunes. Tout le monde a respecté le brief et a su l’exprimer dans son cocktail l’Oli’Gin », conclut Remy à la fin de cette finale. 

Un trio gagnant international de nouveaux talents du bar  

20 heures : lors de la remise des prix, Béatrice et Emmanuel Hanquiez ont créé la seconde surprise de l’événement. Ce n’est pas un mais 3 barmen qui montent sur le podium !

Premier prix décerné à Louis Chauvin, du restaurant 2 étoiles The Clove Club à Londres, qui aura la primeur de mitonner un batch de distillation de 1,5 litre avec Béatrice Hanquiez, à base d’olives et d’autres ingrédients. Sans oublier un dîner et une nuit pour deux à la Mirande Avignon, hôtel 5 étoiles et 1 macaron Michelin avec le chef Florent Pietravalle.

Second prix pour Marion Moutte, anciennement barman à Don’t Tell Aunty à Lausanne.

Et troisième prix remporté par Thomas Alquier, de Bonsoir Cocktail Bar à Montpellier.

« Cette édition se distinguait par un axe international qui permettra de faire grandir Mediterranean Challenge, analyse Remy Savage. Le Français Louis Chauvin, de Londres, possède un style intelligent et délicat. À travers Oli’Gin et Oli’Vodka, ce passionné de vin a imaginé des boissons de sommelier. Marion Moutte, de Lausanne, a accompli un gros travail sur ses 2 créations. Elle m’a donné envie de boire de la lavande. Quant à Thomas Alquier, ce jeune barman s’est mis à fond dans les règles du concours et a réalisé un travail pointu autour de la gastronomie japonaise avec Oli’Gin. »

Prochain rendez-vous avec Mediterranean Challenge fixé en 2024 !

La seconde épreuve est quelque chose que je connais bien. Pour accompagner les plats de The Clove Club, je travaille beaucoup sur les pairings. Pour mon twist de Dry Martini, j’ai adopté une technique très utilisée au restaurant : l’ajout d’huile infusée aux plantes. J’ai rencontré ici des personnes passionnées par leur métier et eu de beaux échanges qui resteront gravés dans ma mémoire.

Louis Chauvin

Les 2 thématiques m’ont énormément inspirée. L’équilibre sucré-salé est une discipline très délicate, demandant beaucoup de précision. En avançant dans ma carrière, je m’oriente de plus en plus sur le cocktail culinaire et le food pairing. La finesse de la bouchée mystère du chef Pierre Reboul ainsi que le jardin aromatique de la famille Hanquiez ont été une inspiration fusionnante. 

Marion Moutte

L’épreuve sucré-salé était un exercice très ouvert, laissant libre cours à la mise en avant de sa personnalité, alors que l’épreuve mystère demandait davantage de connaissances théoriques sur les accords aromatiques possibles. L’ambiance est aussi ce qui rend le concours intéressant. On a ressenti un côté familial et décontracté, aidant à oublier le stress naturel du concours. 

Thomas Alquier

Recette du vainqueur Louis Chauvin, du Clove Club à Londres

La création à base d’Oli’Gin : Nouvelle Odyssée

Ingrédients :  

50 ml d’Oli’Gin

30 ml de cordial de pêche et vin orange

1,25 ml d’ouzo 

Réalisation : au verre à mélange. Dressage dans un verre à pied.

Recette de l’épreuve mystère – food pairing

Ingrédients :

60 ml d’Oli’Vodka

10 ml de vermouth Dolin Dry

1 drop d’huile neutre infusée à la verveine citronnelle 

1 drop d’huile neutre infusée à l’estragon 

Réalisation : au verre à mélange. Dressage dans un verre à pied.

Écrit par Laurence Marot

Leave a Reply