Menu
in

LE NOUVEAU PAYSAGE DU WHISKY IRLANDAIS

whisky irlandais waterford1

Après une longue traversée du désert, il vit une véritable renaissance. Au XIXe siècle, il représentait le premier producteur de la catégorie dans le monde avec environ 90 distilleries. En 2012, l’île ne comptait plus que 4 sites de production. En 2021, ce whiskey triplement distillé au profil léger et fruité est en plein essor avec près de 40 distilleries et des entrepreneurs secouant la tradition. Tour d’horizon de 6 maisons innovantes, qui redorent le blason, vert, du mythique liquide.

Teeling : le pionnier du renouveau

En 2015, Teeling bouleversait la catégorie du whiskey irlandais en étant la première distillerie depuis 125 ans à ouvrir à Dublin. Les frères Jack et Stephen Teeling avaient déjà fait un sacré bruit en lançant en 2012 Teeling Small Batch, le premier blend irlandais avec une finition en fûts de rhum d’Amérique centrale. Une vraie révolution.

«La réussite a donné la confiance nécessaire pour travailler avec différentes variétés de fûts provenant du monde entier et pour montrer comment Teeling peut offrir des saveurs uniques, tout en restant fidèle à ce que les gens apprécient du whisky irlandais», raconte son brand ambassador, Rob Caldwell. À la tête de la production l’avant-gardiste américain Alex Chesko. «Alex s’est inspiré de la façon dont brasseurs, vignerons et producteurs de spiritueux abordent leurs produits et s’est demandé comment elle pourrait s’appliquer au whisky irlandais.»

Aujourd’hui, ce nez fin de whiskey continue de s’aventurer dans des finitions inédites dont des ex-fûts de vin. Celui-ci a déjà distillé 3 millions de new make whiskey et rempli pas moins de 25 000 fûts en tous genres. À noter que Teeling a été le premier whiskey irlandais lauréat du prix du meilleur single malt au monde.

Waterford : honneur au terroir

Cette distillerie irlandaise fait aujourd’hui le buzz dans le monde international du whisky pour sa philosophie de production novatrice. Rien d’étonnant quand on connaît le nom de son fondateur : l’Écossais Mark Reynier, à l’origine de la relance de Bruichladdich, distillerie de l’île d’Islay.

Après l’Écosse, le grand maître du whisky a décidé de chahuter la tradition irlandaise. Doté d’une belle expertise dans le vin, Mark Reynier s’est inspiré du travail des vignerons en imposant le terroir au cœur du projet de la distillerie Waterford, au sud de l’île. Chacun de ses single malts met en lumière la matière première, l’orge, et sa ferme irlandaise qui la produit.

Élaboré en batch, chaque single malt dispose d’une fiche détaillée sur le site Waterfordwhisky.com, tandis que chaque bouteille au style contemporain affiche l’identité des fermiers. L’un des derniers whiskeys : The Cuvée, un assemblage de l’orge issue de 25 fermes, au profil aromatique complexe et travaillé à l’image d’un grand vin de Bordeaux.

The Busker : une gamme et un packaging sous le signe de la modernité

Née en 2016, la distillerie Royal Oak, située dans le comté de Carlow, est déjà le 4e producteur du whiskey avec une capacité annuelle de 8 millions de bouteilles. Son whiskey, The Busker, s’affiche comme la parfaite porte d’entrée pour le jus malté irlandais. La raison ? La maison réunit les 4 styles traditionnels triplement distillés : Single Grain, Single Pot Still, Single Malt, Blend.

Royal Oak concentre ses signes distinctifs dans la maturation de fûts peu utilisés dans la catégorie : Son blend, son Triple Cask et son Triple Smooth sont vieillis dans des fûts de marsala d’exception.

Autre touche de modernité : une bouteille au format rectangulaire avec la marque écrite à la verticale et différents codes couleur. Son fleuron : le Blend Triple Cask, Triple Smooth, un assemblage de Single Grain et d’un pourcentage très élevé de Single Malt et de Single Pot Still. Ce blend a été élevé dans 3 fûts différents : bourbon, xérès et marsala. Ultragourmand !

The Whistler : une entreprise familiale passionnée de whiskey

Derrière ce whiskey se cache la dynastie familiale Cooney, propriétaire de la jeune distillerie Boann, localisée au nord de Dublin et spécialiste des boissons alcoolisées. Avant de bientôt lancer sur leur marché leur propre whisky, les Cooney ont créé en 2016 leur marque d’embouteillage sous le nom de The Whistler, en collaboration avec 16 distilleries irlandaises.

Leur spécialité : le Single Pot Still, le whiskey irlandais traditionnel, tombé en désuétude, à base d’orge maltée et d’orge non maltée et, dans certaines recettes, l’ajout de céréales comme l’avoine. La maison réunit déjà une belle collection de whiskeys affinés parmi une large variété de fûts achetés en direct chez les producteurs.

Ses fleurons sont 2 blends : The Whistler Oloroso Sherry Bodega Cask 5 ans ; et The Whistler Calvados Finish Cask, en collaboration avec le château du Breuil. Quant à la distillerie, la maison s’est équipée du nec plus ultra des alambics. Ceux-ci sont dotés de nanotechnologies qui exposent l’alcool à six fois plus de cuivre de la normale. Une qualité assurée ! Son New Make Spirit, un Single Pot Still New Make, a été déjà récompensé. Une belle promesse pour l’avenir de la distillerie.

Hinch : un mix du savoir-faire irlandais et écossais

C’est au sud de Belfast que cette distillerie a été inaugurée, en novembre 2020. Ce coin de l’Irlande, le comté de Down, a connu ses heures de gloire puisqu’il fut l’un des petits bassins historiques entre le XVIIIe et le XIXe siècles, avec 7 distilleries.

Installée près de la côte écossaise, Hinch joue sur le terrain de la tradition et de l’innovation en profitant de ce double savoir-faire issu des 2 pères du whisky. Le process de production a une particularité : le cœur de la première et celui de la troisième distillation sont conservés et ajoutés à la seconde. Une méthode livrant au distillat des saveurs plus fruitées et épicées.

En attendant la sortie de ses premiers whiskeys distillés sur le site, la maison a sélectionné avec soin et dans plusieurs distilleries les liquides à haut degré, vieillis dans ses chais pour lancer une première gamme exhaustive. Coup de cœur pour l’étonnant Hinch Whiskey Craft & Casks Imperial Stout finish, en collaboration avec la brasserie irlandaise Whitewater Brewery.

Pearse Lyons : une distillerie les murs d’une église

Localisé à Dublin, Pearse Lyons est avant tout l’histoire d’une famille : celle de Pearse Lyons, héritier d’une famille de tonneliers irlandaise.

Ce premier maître Brasseur et distillateur, diplômé de la « British School of Malting and Brewing », a ouvert en 2017 sa distillerie dans une église du XIIIe siècle rénovée, dans le quartier « The Liberties » à Dublin. Aujourd’hui, son fils Mark a repris cette affaire familiale se distinguant par l’utilisation de sa propre levure et par un vieillissement avec des fûts de bourbon provenant de la distillerie familiale du Kentucky.

Doté de la même fibre novatrice que son père, ce jeune distillateur s’engage dans un audacieux projet : cultiver ses propres céréales à 25 km de Dublin, destinées à ces whiskeys.

Écrit par Laurence Marot

Leave a Reply