Menu
in

BLITZ SOCIETY, QUAND LES ÉCHECS S’INVITENT AU BAR

Blitz Society

Inspirés par la théâtralité et la mixité sociale du jeu, que l’on retrouve dans les rues de New York, les fondateurs proposent un établissement visant à dépoussiérer sa pratique. Un bar ludique où le jazz résonne aux oreilles des joueurs… Visite.

Installé au cœur de Saint-Germain-des-Prés à quelques pas du Flore et des Deux Magots, le Blitz Society, inspiré des clubs new-yorkais, est un bar d’échecs qui vise à démocratiser sa pratique.
Ici, nul besoin de carte de membre ni de licence, pas même d’une passion. Il faut juste de l’envie !

«Depuis le Café de la Régence qui fut à Paris une référence en la matière jusqu’en 1910, les échecs dans la capitale, ne se pratiquaient plus qu’en club, détaille Romain Benhamou, cogérant du lieu. Avec le Blitz Society, nous avons souhaité lui redonner de l’accessibilité. Une volonté qui correspond à l’engouement que le jeu suscite, relancé notamment par la possibilité de jouer en ligne et par les confinements, périodes durant lesquelles les connexions se sont par ailleurs envolées. Une renaissance également portée par le succès de la série “Le jeu de la dame”, diffusée sur Netflix qui attire désormais un public extrêmement hétérogène.»

Aussi, au sein de ce bar jazzy de 200 m² dominé par un portrait géant de Mikhaïl Tal, champion du monde d’échecs de 1960 à 1961 et champion du monde blitz en 1988, des vedettes croisent des amateurs. Parmi eux, la championne de France Sophie Milliet ou le grand maître Jean-Luc Chabanon mais aussi Théodore, 10 ans, totalement néophyte ou Sofia qui, à 74 ans, n’avait jamais franchi le pas. Des personnalités aux antipodes s’affrontent en face-à-face autour de 27 tables de jeu d’échecs en terre cuite et en bois patiné, qui ne sont pas sans rappeler celles du Washington Square de New York.

Casser les stéréotypes

Ici, le mode blitz est au cœur de la pratique.

«Ce type de jeu est beaucoup moins technique et demande beaucoup moins de théorie, explique Romain. Les parties sont plus rapides – moins d’une dizaine de minutes –, plus ludiques et donc plus accessibles. De plus, cela fluidifie les échanges de partenaires. Au Blitz, l’avantage est de pouvoir venir seul et de rencontrer sur place d’autres joueurs pour s’amuser. Notre volonté, outre de devenir le lieu de référence des échecs, est d’ailleurs de favoriser la mixité sociale en cassant notamment les images stéréotypées qui peuvent se rattacher à ce jeu, notamment qu’il s’adresse à une élite ou que l’intelligence est inhérente à sa pratique. Pour moi, il s’agit avant tout d’imagination, de projection et par la suite bien entendu d’expérience, mais tout cela s’acquiert et nous sommes aussi là pour ça.»

Tournois à destination des blitzeurs, des enfants, des familles, masterclass… l’établissement ne cesse de programmer des événements avec en projet des cours pour débutants. La partie bar n’est pas en reste avec la volonté pour les responsables du lieu d’y accueillir des groupes de jazz. Première expérience dans les jours à venir.

Quoi qu’il en soit, le Blitz a déjà réussi son pari : dépoussiérer un jeu né il y a plus de 15 siècles.

Blitz Society
4, rue du Sabot
75006 Paris

Écrit par Gérald Dudouet

Leave a Reply