in

LoveLove WaouhWaouh

5 COGNACS À DÉCOUVRIR (SÉLECTION SHOPPING)

Vieux millésimes, cuvées bio, fûts inédits : voici une sélection de pépites de l’AOC des Charentes, produites par des maisons qui font bouger la catégorie.


Cognac VSOP Bio Virgin Oak, de la Maison Planat : du bon et du bio

Cognac Park VSOP

Belle surprise que cette « spécial Édition » issue d’un assemblage bio de crus de Petite Champagne, de Fins Bois et de Bons Bois. Elle est issue des profondeurs des chais de la maison Planat, connue pour son fort engagement en faveur de l’environnement.

Passé de fûts de chêne roux pendant 5 ans à des fûts de chêne neuf à grain fin (une technique permettant d’extraire un max d’arôme de chêne toasté), ce VSOP développe des notes délicieusement persistantes et complexes !

À siroter allongé d’un tonic et d’un ginger beer made in France.

Prix : 51 € la bouteille de 70 cl à 40%.

Cognac American Oak, de Bache-Gabrielsen : un cognac aux accents du Tennessee

Bache Gabrielsen

Depuis 1905, la maison familiale Bache-Gabrielsen explore le vaste territoire du cognac. Aujourd’hui, la 5e génération poursuit sa quête de l’innovation. L’une de ses dernières trouvailles : l’« American Oak », le premier cognac vieilli en fûts de chêne américain.
Après une maturation en fûts de chêne français, celui-ci bénéficie d’un affinage de minimum 6 mois en fûts de chêne neuf américain avec un bois venu du Tennessee. Au final : une explosion de saveurs fruitées et ultragourmandes.


À déguster en cocktail en version Oak fashioned.

Prix : 45 € la bouteille de 70 cl à 40%.

Cognac Park Borderies Mizunara, de Tessendier : un mix de 2 cultures

Cognac Planat

Propriétaire d’un domaine d’environ 25 hectares de l’un des grands crus de la région cognaçaise, les Borderies, la distillerie Teissendier et la 4e génération, les frères Lilian et Jérôme sont connus pour leur esprit novateur entre la création de différentes catégories de spiritueux et les finitions de cognac hors des sentiers battus.

Pour leurs dernières gammes, ils ont sourcé leur inspiration en Asie avec Cognac Park Borderies Mizunara affiné pendant 6 mois dans des fûts de chêne neuf japonais, appelé Mizunara. Douceurs et notes épicées assurées.

Prix : 65 € la bouteille de 70 cl de 43,5%.

Cognac Grosperrin Fin Bois, millésime 1989

Grosperrin

Depuis 2003, le chasseur de fût, Guilhem Grosperrin, fait reposer ses assemblages dans un chai du XIXe réhabilité. Chacun de ses lots est le reflet d’une parcelle, d’un terroir ou d’une histoire passée.

Ce millésime Fin Bois 1989 a été racheté auprès d’une distillerie. Celle-ci avait dans ses stocks ce lot venant d’un viticulteur du beau village Brie-sous-Matha qui avait gardé ses récoltes de la fin des années 1980 et du début des années 1990, à cause d’une grave crise économique.

Le résultat : un trésor de saveurs, fidèle au cru Fin Bois.

Prix : 150 € la bouteille de 70 cl à 48%.

Cognac Braastad – Cocktail édition : une cuvée pensée pour le bar

Braastag

Forte de sa culture franco-norvégienne, la Maison Braastad a conçu un cognac destiné à la stratosphère du cocktail, en collaboration avec 4 célébrités de la mixologie norvégienne.

Cette cuvée Cocktail Edition débarque enfin sur le marché français avec des arguments de choc : une bouteille ergonomique, un degré d’alcool supérieur à 45 degrés pour le peps, un profil jeune et fruité doté d’une belle aromatique, et enfin un prix imbattable.

Le cocktail recommandé par les experts : un sazerac-twist avec ration de bitters.

Prix : 37 € la bouteille de 70 cl à 45%.

Ça vous a plu ?

Écrit par Laurence Marot

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Whitley Neill - Banner BARMAG

WHITLEY NEILL, THE ORIGINAL LONDON DRY GIN

Martell - Banner BARMAG

REMY SAVAGE, LE NOUVEAU «MASTER MIXOLOGISTE» DU COGNAC MARTELL