Menu
in , , ,

CUTTY SARK SIGNE SON RETOUR EN FRANCE (PUBLI-RÉDAC)

Elle est emblématique du scotch whisky et reconnaissable entre mille grâce à son trois-mâts sur fond jaune en guise d’emblème : la marque avait peu à peu disparu du marché français. Rachetée fin 2018 au groupe Edrington par La Martiniquaise, elle signe son grand retour.

Malgré son âge canonique de presque 100 ans, Cutty Sark n’a pas pris une ride. Plutôt discrète en France, la marque y garde néanmoins un fort pouvoir d’évocation grâce à une étiquette qui a marqué toute une génération d’amateurs de whisky. L’emblème et le nom sont inspirés par le célèbre navire Cutty Sark, qui effectuait la traversée entre la Chine et le Royaume-Uni les cales pleines de thé.

Un whisky légendaire

Fondée en 1923 par le négociant en vin Berry Bros. & Rudd, Cutty Sark, grâce à son style léger, visait l’export. Dès la fin de la Prohibition, la marque remporte un franc succès aux États-Unis.

En 1961, c’est le whisky le plus vendu outre-Atlantique, tandis qu’en 1968 il s’en écoule pas moins de 2,4 millions de caisses.

Avec un tel succès, Cutty Sark intègre la culture populaire et apparaît dans un grand nombre de films et séries. On le voit notamment dans Raging Bull, les Affranchis, les Sopranos ou encore, en 2007, dans « Mad Men ».

Avec cette acquisition de taille, le groupe La Martiniquaise enrichit son catalogue de marques internationales et renforce sa présence sur des marchés majeurs tels que les États-Unis ou le Japon.

Cutty Sark fête son grand retour en France

Après un immense succès dans les années 1990, Cutty Sark s’était peu à peu effacée du marché hexagonal. La marque avait disparu dans les années 2000, avant de timidement revenir en 2012.

Avec le rachat par La Martiniquaise, c’est une tout autre affaire qui s’annonce. Afin d’imposer cette marque emblématique, le groupe français profite de sa force de frappe et mise sur le cocktail. Pour ce grand retour, Cutty Sark s’est associé à Arnaud Scotty, le talentueux barman d’Avek et Kachette, pour concocter des cocktails taillés sur mesure.


Arnaud Scotty, barman d’Avek et de Kachette
Photo : Benjamin Brette

Arnaud, peux-tu nous détailler ta façon d’envisager le cocktail ?

J’aime travailler les drinks qui parlent au grand public. À travers mes créations, je souhaite apporter une expérience au client, sans le désorienter. J’aime faire des twists de cocktails très populaires tels que le Porn Star Martini ou la Piña colada.

Comment travailles-tu le whisky ?

J’aime bien le prendre à l’envers, faire des cocktails frais et accessibles qui ne dénaturent pas le goût. J’aime aussi beaucoup les classiques bien corsés, type Manhattan ou Old Fashioned.

Que t’évoque la marque Cutty Sark ?

C’est une marque que j’ai découverte en Grèce, où elle est très réputée. J’ai travaillé à Skiathos en tant que barman en 2018, et j’ai été surpris qu’une marque inconnue de la jeune génération française y fût si populaire.

Quelle direction as-tu voulu donner aux 2 cocktails que tu as créés pour Cutty Sark ?

Pour le Old Fashioned, j’ai opté pour un sirop de bière grillé afin d’apporter du corps et de la profondeur au cocktail. Pour le long drink, je voulais un cocktail très accessible avec un accent mixo. Le pur jus de cranberry apporte une belle acidité, parfaitement contrebalancée par le sucre.


Cutty Collins

Ingrédients :

40 ml de whisky Cutty Sark – 15 ml de pur jus cranberry – 10 ml de sirop de sucre simple – Cidre Sassy small batch

Méthode :

Dans un shaker rempli aux deux tiers de glaçons, verser tous les ingrédients sauf le cidre. – Mélanger énergiquement. – Dans un verre highball rempli de glaçons, filtrer. – Compléter avec le cidre. – Garnir avec une tranche de fraise.


Cutty Old Fashioned

Ingrédients :

50 ml de whisky Cutty Sark – 10 ml de sirop de bière infusé sous vide au riz grillé – 3 dashes bitter noix

Méthode :

Dans un verre rocks rempli de glaçons, verser. – Pendant 30 secondes, mélanger à la cuillère. – Garnir avec un cerneau de noix ou une noisette.

  • Publi-rédactionnel

Écrit par Jonas Vallat

Leave a Reply

Aller à la barre d’outils