Menu
in

FREE SPIRITS, UN DISTRIBUTEUR POLYVALENT ENTRE BIÈRES, VINS ET SPIRITUEUX

Free Spirits - Banner BARMAG

La crise sanitaire n’a pas freiné les ardeurs du trublion du monde liquide, Guillaume Botté. Tous les indicateurs sont restés au vert en 2021.

« Depuis la création de Free Spirits en octobre 2018, nous avons centré notre stratégie sur le réseau cavistes (90% des ventes), nos produits n’étant pas vraiment destinés à une cible CHR. Nous avons plus qu’atteint nos objectifs et doublé cette année notre chiffre d’affaires en dépassant le million d’euros de CA », raconte avec fierté l’entrepreneur.

Au compteur : 14 marques, 1 000 clients et 37 agents commerciaux officiant dans toute la France.

Ses 3 meilleures ventes ? D’abord la catégorie whisky et pur malt, (45% boostée par les 3 références de la distillerie Miclo), suivi du rhum (21%), et médaille de bronze le gin (13%). Les eaux-de-vie de fruits se rangent seulement à la quatrième place (9 %).

Pour l’anecdote, le passage au JT de 13 heures de Twelve, distillerie de whisky basée dans l’Aubrac a fait le buzz et donné lieu à la vente des 4 000 premières bouteilles de son whisky en un mois. Un carton !

Fin 2020, la société de distribution a aussi convaincu les agitateurs écossais BrewDog pour leurs spiritueux avec une gamme de gins et un rhum épicé hautement aromatique Five Hundred Cuts.

En mars, c’est au tour de la célèbre brasserie française Gallia d’intégrer le catalogue avec ses « vières » uniques. Cette insolite gamme de bières « Sauvages » joue le rôle de passerelle avec le vin, imaginée par le talentueux brasseur Remy Maurin.

L’arrivée du printemps a mis en avant des cuvées estivales à déguster à l’heure de l’apéritif : le quinquina français Kina Karo, un assemblage de plusieurs vins et de 13 ingrédients (épices et fruits) ; et la création de David Cordoba, Mister Daiquiri, La Forza, un assemblage de rhums traditionnels et agricoles, embouteillé à 47%.

La cerise sur le bouchon d’ici la fin de l’année 2021 : intégrer un anisé pour équilibrer parfaitement son portefeuille et créer sa propre gamme de tonics. On fait confiance à sa bonne étoile !

Pour ne rien rater, abonnez-vous au magazine BARMAG !

Écrit par Laurence Marot

Leave a Reply