in , ,

SAINT-TROPEZ, LE PASTIS 12/12 EST DANS LA PLACE

Si Marseille est reconnue pour son pastis, beaucoup oublient que dans les années 1950, la cité tropézienne fut prescriptrice de l’anisé. Pour le remettre au goût du jour, Hugues Cholez et ses associés ont lancé le Pastis 12/12. Retour aux sources.

C’est à l’occasion de son mariage avec une Tropézienne pure souche rencontrée il y a plus de 20 ans qu’Hugues Cholez, préalablement instigateur de la vodka Squadron 303, a eu l’idée de créer le pastis tropézien 12/12.

« Nous étions place des Lices avec des Tropéziens mais aussi des amis parisiens, italiens, américains, anglais, raconte-t-il. Nous avions organisé un concours de pétanque. Et tout en jouant et en trinquant au pastis, comme de coutume. En les observant, eux, de toutes origines, de tous milieux sociaux, de tous âges et tout simplement heureux de partager ce moment, je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire de cette association pétanque-pastis et surtout dans cet univers qu’est Saint-Tropez. »

En effet, tout comme Marseille avec Ricard et son Pastis 51, Saint-Tropez fut dans les années 1950 un des précurseurs en la matière avec son anisé, le mont Pécoulet. Aussi, pour mieux comprendre la recette de base des premiers pastis traditionnels de la région et pour s’en inspirer, Hugues Cholez et ses acolytes tropéziens ont quémandé des informations auprès des anciens du village.

« Bien avant les années 1950, le pastis, qui signifie « mélange », était conçu maison dans les arrière-cours des villages, explique Hugues. À la base d’alcool neutre, d’anis et de réglisse, chaque maison ajoutait sa propre macération de plantes et d’épices récoltées dans les jardins et la garrigue du golfe de Saint-Tropez. En outre, certains membres de la communauté italienne ajoutaient parfois une goutte d’Amaretto pour finaliser leur mélange. »


Objectif : 30 000 bouteilles en une année

Pastis 1212 - Collection - BARMAG

Riches de ces témoignages, les associés se sont tournés vers le maître liquoriste d’une distillerie historique de Provence pour élaborer la recette exclusive du Pastis 12/12. Un anisé à base de plantes du golfe de Saint-Tropez (figue, myrte et thym…), d’un distillat de fleur d’oranger et d’un soupçon d’amandes douces.

« Pour revenir à l’association avec la pétanque, chaque partie se jouant en 13 points, nous avons choisi 12/12 qui correspond à la « boule de match » pour les 2 équipes, détaille Hugues Cholez. Et nous avons ajouté un cochonnet au-dessus du bouchon de la bouteille. »

Quentin Monge - Pastis 1212 - BARMAG


Côté design, le contenant a été confié à Quentin Monge, artiste et tropézien d’origine, qui s’est inspiré des carafes des années 1950, désormais objets de collection, pour imaginer la forme de la bouteille mais aussi ses illustrations.

« Il est parti de l’atmosphère loin du tape-à-l’œil que l’on accole souvent à Saint-Tropez, en imaginant un après-midi estival dans la presqu’île au fil de 3 créations : « Sieste au jardin », « Pétanque place des Lices », « Bronzettes à Pampelonne ». Des illustrations qui seront renouvelées tous les ans », précise Hugues.


En termes de distribution, la marque travaille en collaboration avec l’Explorateur du Goût et s’installe progressivement dans les rayons des cavistes indépendants. En attendant la réouverture des bars et des restaurants où elle souhaite également s’imposer. Côté production, l’objectif lors de sa première année d’exploitation est de 30 000 bouteilles commercialisées.

Magazine BARMAG disponible JUSTE ICI

Ça vous a plu ?

Écrit par Gérald Dudouet

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Benjamin NOLF - Brand Ambassador Santa Teresa - BARMAG

BENJAMIN NOLF, BRAND AMBASSADEUR DE SANTA TERESA 1796, LE DANDY

Le cercle Featured Image BARMAG

LE CERCLE, UN NOUVEAU CATALOGUE BIEN ÉTOFFÉ