Menu
in

SPEAKEASY 1930 : UN VOYAGE EN AFRIQUE, AU COEUR DE MILAN

Depuis plusieurs années, 1930 est considéré comme l’un des meilleurs bars non seulement d’Italie, mais aussi du monde. Ses 2 derniers menus ont pris un tournant particulier : il s’agit de s’inspirer de l’histoire, de la nourriture et des boissons d’une région, d’un continent. L’an passé, le menu était dédié à l’Amérique latine. Cette année c’est au cœur de l’Afrique que nous nous plongeons, grâce au célèbre speakeasy milanais.


Le pari a été de recréer hors sol la richesse des couleurs, des goûts et des odeurs qui embaument l’air quand on est sur ce continent. Au final, il s’agit de faire surgir une émotion comme lorsqu’on foule pour la première fois le sol de l’Afrique. Les ingrédients utilisés sont importants comme l’encens de boswellia, cette plante originaire d’Inde mais surtout présente au Moyen-Orient ou en Afrique du Nord ; le bois de santal, dont l’odeur comme la saveur vous transportent rapidement dans une autre contrée ; de même l’argile, pour sa texture.

Si bien sûr l’expérience est avant tout gustative, elle est aussi visuelle. L’an passé, le menu se lisait sur les pétales d’une plante. Cette année, le changement d’atmosphère provient aussi d’objets disséminés dans le speakeasy, à savoir des masques faits mains, accrochés au mur ou posés sur une table. Tous différents et incarnant différents pays comme l’Éthiopie ou le Congo. Dans les cultures africaines, les masques ont toujours occupé un rôle central dans les différents mythes, faisant le plus souvent le lien entre le monde des vivants et celui des morts.

Chaque cocktail est un conte

Laissez-vous tenter par l’histoire d’amour d’Antoine et Cléopâtre, le parfait cocktail qui fait le lien entre l’Italie et l’Afrique en mêlant un vin d’Hippocrate, mélange d’épices et de sucre avec du dukkha, épice masala utilisée dans la cuisine égyptienne.

Découvrez la légende du sorcier kenyan Gor Mahia, aux 22 épouses et aux cent enfants. Ce cocktail est composé uniquement d’ingrédients locaux et plus particulièrement de fruits de l’Équateur. Dans le désert, les Touaregs sont chez eux, avec la voie de l’eau. C’est toute l’histoire de ce peuple et de sa lutte pour la survie qui sont racontées via une infusion d’essence de bois de santal, d’eau de bouleau, de cardamome et de buisson miel. Birimbao et la musique du sang, Voodoo et rituel mystique…
Ce sont au total plus de 8 cocktails qui agrémentent ce menu sur les masques.

Quoi de plus surprenant qu’un voyage immobile, caché aux yeux du monde, au goût lointain et aux volutes de fumée dans un lieu où la notion de temps était déjà relative ? Et si 1930 à Milan était une porte étroite mais une ouverture sur d’autres lieux ? Préparez-vous au voyage.

Kissangua

Ingrédients

  • 20 ml de bourbon whiskey distillé (rectification au rotovap à 75 abv) fatwashed avec du maïs toasté
  • 60 ml d’ananas fermenté et de bourbon whiskey sans alcool « eau de bourbon »
  • 20 ml de sirop d’amazake (boisson peu alcoolisée à base de riz fermenté)

Gor Mahia

Ingrédients

  • 60 ml de gin au tamarin et au cognac
  • 25 ml de sorbet à la banane
  • 30 ml de kombucha de mangue et de gingembre
  • Dilution puis carbonaté au CO2

Quelque part à Milan (Italie)


Écrit par Anthony Poncier

Leave a Reply