in , ,

AVEC SON NOUVEAU MENU, LE TRÈS PARTICULIER REVIENT DANS LE GAME

Avec l’arrivée de Guillaume Castaignet à la tête de son bar, Le Très Particulier à Montmartre fait sa révolution. On y allait pour le décor, sublime, on y retourne désormais pour ses cocktails haute couture.

Montmartre a de tous temps fait réver les touristes et les romantiques en mal de douceur. Le Très Particulier s’est inscrit, dès son ouverture en 2015, dans cet univers hors du temps. Au 23 de l’avenue Junot on sonne à l’interphone, on longe l’allée arborée et on pénètre dans L’Hôtel Particulier au charme indéniable. Une fois entré on descend les quelques marches qui mènent au Très Particulier, le bar qui en met plein les mirettes.

Si on y allait pour le décor, on ne montait pas aux rideaux pour les cocktails à l’équilibre précaire et au taux de sucre carrément indécent. Mais ça, c’était avant. Depuis juillet 2018, Guillaume Castaignet (ex Castor Club) a récupéré les rênes et fait parler son talent au shaker avec des cocktails qui claquent. En novembre dernier, il présente son nouveau menu composé de 10 créations bien senties. On craque Pour Bernardo O’Reilly (mezcal, rye, Bruadar, sherry, gentiane, bitters) et on file s’installer sous la véranda garnie de plantes tropicales et de fauteuils en velours. Le lieu laisse rêveur et invite aux conversations feutrées en bonne compagnie. Pendant les beaux jours, on prend place dans le jardin arboré et on s’offre une escapade verdoyante en plein coeur de Paris.

Guillaume Castaignet

Le Très Particulier : 23 avenue Junot – 75018 Paris

Du mardi au samedi de 18h à 2h

Cocktails à partir de 15 €

https://www.instagram.com/p/BsOE6WZBWZn

T'EN PENSES QUOI?

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

« FRENCH MODERNE : COCKTAILS FROM THE 1920’S AND 1930’S » PAR FRANCK AUDOUX (CRAVAN)

LE BLUE BOOK DU LULU WHITE FAIT SWINGUER PIGALLE