La nouvelle cave - rue de Turbigo - Paris
in ,

COVID-19 : LA NOUVELLE CAVE POURSUIT SON ACTIVITÉ VIA LA LIVRAISON

Inauguré le 12 décembre dernier dans le 3e arrondissement parisien à l’initiative du groupe Casino, l’endroit invite les amateurs de spiritueux à une expérience d’achat alliant numérique et accompagnement par des cavistes. Face à la crise sanitaire, l’établissement joue désormais une autre carte. Rencontre avec Laurent Lacluque, directeur des achats vins et spiritueux de Cdiscount. 

Quelle est la genèse de la Nouvelle Cave ?

Avant la Nouvelle Cave, nous avions lancé il y a un an, en bas des Champs-Élysées, le 4 Casino, un établissement qui déjà proposait un parcours d’achat innovant, basé sur le digital autour du vin et des spiritueux. Aussi, sur la base de ce magasin, nous avons décidé de développer le concept. Paris est un marché captif. C’est d’ailleurs la ville où l’on consomme le plus de vin et de spiritueux avec par an 709 millions de bouteilles écoulées. En parallèle, il n’y a jamais eu autant de salons professionnels dédiés au spiritueux et aux cocktails ouverts au grand public.

Cette appétence pour la mixologie s’inscrit dans le dur. En outre, les acteurs historiques du secteur, les cavistes, tardent à se convertir au digital. Et pourtant les consommateurs, de plus en plus connectés et informés, souhaitent désormais connaître les provenances des produits qu’ils achètent. Aussi, via notre dispositif numérique, nous répondons à cette demande en les renseignant sur l’historique d’un vin ou d’un spiritueux, sur la façon de le consommer, de l’utiliser dans un cocktail, sur le type de verre qui saura le sublimer… En somme, il s’agit d’accéder à un contenu d’information normé et qualifié.   

https://www.instagram.com/p/B-7VJa6Iq7I/?utm_source=ig_web_copy_link

Quel en est le concept ?

Il se veut à la fois digital et humain. Outre le numérique, 3 cavistes sont présents dans la boutique parce qu’il est essentiel de garder le contact et de faire vibrer les consommateurs. Parallèlement, les outils digitaux leur permettront de naviguer dans notre offre de façon totalement autonome, avec leur Smartphone ou avec les tablettes que nous mettons à leur disposition au sein de la boutique. Ils se trouvent connectés à notre application développée par la start-up française Matcha, qui s’articule autour d’un chatbot interactif ; des questions leur sont alors posées pour répondre avec le plus d’exactitude à leur besoin. Par exemple, si un client cherche une bouteille de vin rouge d’un prix entre 7 et 9 euros pour accompagner son poulet dominical , l’outil va illuminer au sein même de la boutique les 4 bouteilles qui satisferont sa demande.

C’est là un dispositif qui peut fonctionner jusqu’à 8 clients au sein du magasin, avec un système de couleur spécifique à chacun qui permet d’interagir en parallèle. Une fois les produits identifiés, le client accède à une fiche d’information sur chacune de ces bouteilles pour finaliser son choix : son histoire, ses modalités de conception, de dégustation, des propositions de cocktails…

Que retrouve-t-on dans la boutique ?

La boutique se situe dans un espace de 130 m2 où 650 références sont disponibles. Nous proposons 400 vins tranquilles, 140 spiritueux différents (majoritairement des whiskies et des rhums), 70 références de bières et 4 fûts dont les clients peuvent disposer pour remplir des bouteilles de 75 cl consignées. La sélection que nous avons effectuée se veut pointue. Voilà pourquoi dans notre catalogue ne figure aucune offre mainstream. Plus globalement, l’endroit où se situe la boutique est un ancien chai viticole jadis exploité par des vignerons parisiens, où l’on recevait du raisin pour le vinifier sur place. D’ailleurs en sous-sol, sur 60 m², nous avons encore du vin blanc et du vin rouge bio qui sont en cours d’élevage. Cela confère une âme à la Nouvelle Cave. En outre, et pour promouvoir nos services, nous organisons des ateliers de 2 heures à 2 h 30 autour de la bière, des vins et des spiritueux où 10 à 15 personnes bénéficient de l’expertise de professionnels du secteur.

Comment envisagez-vous l’avenir ?

Si l’idée était d’ouvrir d’autres caves de ce type selon les retours de cette boutique qui rencontrait jusqu’alors son public, la crise sanitaire que nous traversons freine nos ambitions. Toutefois, face à l’épidémie, nous poursuivons notre activité via des services de livraison : il s’agit de rester en contact avec notre clientèle.

Par Gérald Dudouet

T'EN PENSES QUOI?

Écrit par Charlie Bist

Built in self test

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Mabel Bar Paris

MABEL : PENDANT LE CONFINEMENT, L’OFFRE SURVIE

SNBI_soutenez_nos_artisans_brasseurs

COVID-19 : LE SNBI NE LÂCHE RIEN !