in ,

« SUNSET COCKTAILS », UN LIVRE HAUTEMENT ARTISTIQUE

Ils s’appellent Guillaume Aubry et Sterling Hudson. Le premier est français et coiffe les casquettes d’architecte et artiste plasticien tandis que le second est américain, bar manager à Octopus, à La Défense. Leurs passions que sont la mixologie et l’art les a conduits à écrire un ouvrage pas comme les autres, autour du coucher de soleil et du cocktail.

Sunset Cocktails Sterling x Guillaume Portrait BARMAG

Rencontre avec les coauteurs.

Dans l’univers des ouvrages dédiés aux cocktails, « Sunset Cocktails » est un véritable ovni. Racontez-nous la genèse de ce projet.

Guillaume Aubry : Je travaille depuis longtemps ma thèse autour de la thématique de l’expérience esthétique des couchers de soleil. L’idée d’associer boisson et nourriture devant le paysage d’un coucher de soleil m’intriguait. C’est un sujet qui fascine le monde de l’art. J’ai donc compilé des recettes de cocktails, les fameux Sunset Cocktails, souvent composés de jus de fruits, de grenadine et de mauvaise vodka. Des boissons festives mais sans saveur ni créativité, qui ne matchaient pas avec mes recherches. Quand j’ai rencontré Sterling il y a un peu plus de 2 ans, nous avons beaucoup discuté de mes recherches et de son travail sur la mixologie.

Sterling a cette faculté de pouvoir donner naissance à un cocktail à partir de mots et d’images. Je lui ai proposé de me rejoindre sur le projet. Nous avons acheté beaucoup de livres de cocktails pour voir ce qui existait. Nous cherchions à nous différencier de manière artistique. Je connaissais la maison d’édition d’art JBE Books. Elle s’intéressait déjà à l’univers du liquide et de la gastronomie liés à l’art avec la sortie du livre Sentir de Ryoko Sekiguchi, qui met en lumière le vin et le champagne. Ils ont été conquis par le projet Sunset Cocktails écrit à quatre mains, qui a pris son envol pendant le premier confinement.

Sterling Hudson : Il y a quelques années, j’ai visité une exposition au Centre Pompidou qui m’avait également donné cette idée de réinterpréter un tableau à travers un cocktail. Quand Guillaume m’a proposé de travailler sur « Sunset Cocktails », j’ai tout de suite dit oui.

On trouve dans « Sunset Cocktails » 12 cocktails inspirés par 12 duos d’œuvres. Dévoilez-nous les étapes de votre travail pour relier le monde de l’art et celui de la mixologie.

Guillaume Aubry : j’ai commencé à extraire toutes les thématiques de ma thèse et les différentes typologies de coucher de soleil d’après des œuvres d’art. Les 12 duos d’œuvres sont qualifiés d’un titre et travaillés sous forme de collage de 2 toiles ou photos de différentes époques de l’art.

Sterling a ensuite planché sur ces éléments pour imaginer les 12 cocktails. Les couchers de soleil sont classés par ordre chronologique, du plus clair au plus foncé. La première œuvre démarre 1h30 avant le coucher de soleil, tandis que la dernière se termine dans l’obscurité totale.

Nous avons commencé par l’Équinoxe, le 3e cocktail de la liste, également la couverture du livre. Il est inspiré d’une œuvre du peintre postimpressionniste Felix Vallotton et de l’artiste américaine Lisa Oppenheim. Il exprime le dégradé de jaune au rouge de l’équinoxe et témoigne d’une belle balance entre l’alcool et les différentes saveurs. Il est réalisé à partir de gin, de jus de poivron jaune, de jus de citron jaune, et de sirop de Campari fumé au romarin.

SUNSETCOCKTAILSequinoxeoeuvre

Comment as-tu travaillé tes cocktails, Sterling?

Sterling Hudson : Je me suis beaucoup documenté sur chacune des œuvres fournies par Guillaume. Les cocktails du livre sont très conceptuels comparativement à ce que je réalise au bar d’Octopus, où la carte est accessible à tout type de public. À travers cet ouvrage, j’ai eu l’opportunité d’expérimenter différents mélanges et saveurs.

Ma base de travail ? Les classiques comme le Old Fashioned et le sour, où je travaille l’équilibre. Nous n’avons pas joué sur le dosage du degré d’alcool selon l’heure du coucher de soleil. Par exemple pour l’œuvre Impression, d’après 2 toiles de Claude Monet et Andy Warhol, je me suis inspiré de l’univers floral de l’impressionniste, qui n’est pas visible dans le livre. Je souhaitais créer quelque chose de léger. J’ai mixé du pisco avec du chutney d’abricot et de rose et du bitter à la lavande.

Pour l’œuvre le Rayon vert, qui dévoile le dernier rayon lumineux d’après une toile de l’artiste Tacita Dean et le film d’Éric Rohmer, le cocktail est un cocktail de type sour à base d’absinthe pour sa réputation d’effet hallucinatoire.

Guillaume Aubry : L’idée est de ne pas boire les 12 dans la même soirée !

Certains cocktails ont-ils été plus difficiles à penser que d’autres ?

Sterling Hudson : Oui, pour la recette de l’œuvre Regulus faisant référence à une toile de William Turner et d’une photo montage de l’artiste Douglas Gordon. L’œuvre raconte l’histoire d’un consul romain à qui l’on a coupé les paupières pour cause de trahison, sous l’image de Simone Signoret avec des yeux mutilés. J’ai travaillé sur un cocktail de couleur orangée à base de Lillet blanc, de sirop de sucre, d’amer à l’orange, dressé dans un glaçon sphérique réalisé à partir d’une infusion de clémentine au safran. Au cours de la dégustation, le goût du vermouth n’est pas le même. C’est le principe de ces 12 cocktails, dont les saveurs évoluent avec le temps.

On ne voit aucun verre pour chaque cocktail mais un jeu de couleurs et de texture. Un vrai travail d’artiste ! Comment s’est organisée la séance photo ?

sunset cocktails Shooting - BARMAG

Guillaume Aubry : Nous avons photographié chaque cocktail dans un verre rectangulaire en format macro. Toutes les photos sont réalisées à partir des couleurs naturelles de chaque boisson. Sterling avait préparé les compositions pour les cocktails et nous avons testé les créations le jour du shooting avec l’auteur Ryoko Sekiguchi, qui a contribué à la dernière partie du livre, pour le food pairing.

Vous avez présenté votre livre à la Fondation Pernod Ricard. Quel a été l’accueil ? Quels sont vos projets ?

Guillaume Aubry : C’était un très bel événement avec le mariage de 2 familles des mondes de l’art et de la mixologie. Nous avons vendu et dédicacé tous nos livres.

Sterling Hudson : Pour cette soirée, nous avons présenté 2 cocktails, les plus accessibles : l’Équinoxe, et le Rayon vert. La prochaine étape est une soirée dédiée au livre Sunset Cocktails, qui se déroulera le 9 septembre à Octopus. Ensuite, direction New York dans le quartier de Chinatown, chez Apotheke, un bar à cocktails où j’ai officié en 2011 et en 2013.
Pour cette soirée signature du livre, nous avons sélectionné 3 cocktails qui correspondent à l’esprit du bar. Il mixe beaucoup de drinks à partir de légumes et de fruits frais. Au menu : l’Équinoxe, le Rayon vert et Hollywood, un cocktail à base de gin et de xérès oloroso infusé aux fruits de la passion, au vermouth rouge, à la chartreuse verte et à la gentiane. Nous souhaitons garder ce concept pour tous les autres bars qui nous accueilleront.


« Sunset Cocktails », aux éditions JBE Books. 15 €

Ça vous a plu ?

Écrit par Laurence Marot

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
La mecanique des cocktails Antony Bertin Featured Image

« LA MÉCANIQUE DES COCKTAILS », UN CONTE POÉTIQUE SIGNÉ D’ANTONY BERTIN

Coperies Cognac Featured Image BARMAG

WHISKY COPERIES DE LA DISTILLERIE MERLET & FILS