in

TI-LÕ , UN CIDRE, BIO, BON ET BRETON, INSPIRÉ PAR LA BIÈRE

Fondée par 2 frères jumeaux bretons, c’est la nouvelle marque de cidre artisanal qui casse les codes de la catégorie. Son concept : démocratiser cette boisson aux pommes fermentées en utilisant les ingrédients et les méthodes de fabrication de la bière. Avis aux fans de bonnes bibines !

En Bretagne, à l’heure de l’apéro on aime autant le cidre artisanal que la bière craft. C’est bien le dilemme de Simon et Pierre Lorand, jumeaux de 29 ans nés à Ploërmel (Morbihan) et récents créateurs de Ti-Lõ. Dès leur enfance, les 2 frères baignent dans l’univers du liquide : des grands-parents agriculteurs et producteurs de cidre, des parents dans la distribution de boissons et la restauration.
Pas question d’emboîter le pas des aïeuls, même si un projet commun les titille sur leur terre natale !

Simon suit une formation de design et d’innovation et collabore avec des cabinets d’architectes pour dessiner des concepts de lieux de convivialité tandis que Pierre, diplômé d’une école de commerce et de marketing en produits agroalimentaires, dégote un premier job au pôle craft de Heineken avant d’entrer au service publicité digitale de M6 Pub.

Le début du cidre Ti-Lõ : une identité qui balaie la tradition

Après quelques années de vie active, Simon en Bretagne et Pierre à Paris, le tandem continue à phosphorer pour conjuguer en un seul projet leur connaissance du cidre, du digital, de la distribution, avec leur passion de la bière.

Simon explique : « On avait fait le tour des brasseries en Bretagne. On ne voyait pas comment s’identifier dans ce monde très florissant. En 2019, on a axé notre choix sur la fabrication de cidre avec une première recette originale sur la base d’épices et de fruits, qui a beaucoup plu. Puis on est passés à la vitesse supérieure en créant notre société en juin 2020 et en collaborant avec une petite cidrerie familiale, accompagnés d’un maître de chai. Nous ne voulions surtout pas créer un cidre de crêperie traditionnelle. Nous avons commencé à travailler sur un houblonné, un style courant au Canada. Pour nous démarquer, nous avons aussi planché sur un format de bouteille de 33 cl et une étiquette tout en longueur. »

En juillet 2020, les jumeaux lancent en Bretagne un premier cidre brut Ti-Lõ « Bio, Bon et Breton », à base de 15 variétés de pommes bio, se distinguant par sa douceur à 4,5 %.

« On ne voulait pas d’un cidre brut ultra-fermier qui ne serait pas apprécié par tous », détaillent les fondateurs au nez fin.

Une nouvelle bombe aux parfums de houblon dans le monde du cidre

En août 2020, les jumeaux de choc présentent enfin, sur un événement, leur pépite inspirée par l’univers de la bière.

« On l’avait d’abord appelé Cidre houblonné et sur la pancarte de notre stand, on a inscrit Cidre IPA. Cela a cartonné ! On a alors dû changer de nom. »

Pour imaginer cette boisson innovante, les producteurs bretons ont revisité les méthodes de production de la populaire bière craft venue des States : une base du cidre brut travaillé en dry hopping (infusion à froid) avec le célèbre houblon amérisant et aromatique Cascade. Le résultat : une boisson accessible en goût, tournée vers des saveurs de fruits exotiques comme le litchi.

« Les buveurs de cidre ne sont pas nombreux en France. On cible des jeunes consommateurs attirés par de nouvelles saveurs », ajoutent les frères Lorand.

Un démarrage en force

Des micro-cuvées éphémères houblonnées qui intéressent le monde du cocktail, 500 points de vente en France, plusieurs distributeurs dont Cozigou sur la Bretagne et DBI sur Paris : la marque Ti-Lõ est déjà en phase d’ébullition. En Bretagne, Simon Lorand est en charge des recettes, du suivi de production mais aussi des contrats avec les distributeurs, de la logistique et du commerce sur le Grand Ouest tandis qu’à Paris Pierre s’occupe du marketing, de la communication et du commercial.
L’ambition des créateurs : trouver un lieu pour poser leurs cuves.

« On discute avec des brasseurs en Bretagne pour s’intégrer dans leur écosystème et on espère même créer un jour la catégorie CIPA. »

Un beau défi !

À découvrir prochainement : le Cidre rouge, à base de betterave, de violette et de fraise. Une recette inspirée de la brasserie française Iron. Ça promet !

Ça vous a plu ?

Écrit par Laurence Marot

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

AVANT L’ARCHE JAVEL, ROSA BONHEUR OUVRE ROSÉ PISCINE

« SIMPLE COMME NUMÉRIQUE » : LA TRANSITION NUMÉRIQUE À PORTÉE DE CLIC