in , ,

4 GINS FRANÇAIS SOUS LES PROJECTEURS

De gauche à droite : Nicolas Munoz (Divine), Pasa Omerasevic (Bluebird), Marie Picard (l’Officine du Louvre), Alessio Zenaro Mendoza (Bluebird), Ugo Moretto (Fief) - Photo : Benjamin Brette

Parmi la pléiade de spiritueux français artisanaux, Barmag a demandé à plusieurs barmen de la place parisienne d’imaginer un mélange caractérisé par le style. Sélection de 4 produits, du London Dry au gin vieilli. Pari réussi !

Les 4 gins ? Miclo Forestier à 43%, Bacalan de The Bordeaux Distiling (43,3%), Sorgin (42%) et Monsieur Gin (40%)

Zoom sur l’un d’entre eux : Yellow gin Sorgin

À l’instar du whisky et du rhum, le gin peut être vieilli. C’est ce que démontre ce distilled gin élaboré à partir de distillat de sauvignon et de genièvre – et d’autres botaniques. Son auteur, François Lurton, a repris le flambeau de son arrière-grand-père, Léonce Récapet, distillateur à la fin du XIXe siècle. Ce viticulteur bordelais a laissé vieillir ce gin pendant 6 mois dans des barriques de chêne ayant contenu des vins de sauvignon blanc de Pessac-Léognan et de graves.

Prix : 55 € la bouteille de 70 cl à 42%. www.sorgin.fr

« Toast » par Nicolas Munoz, propriétaire et chef barman de DIVINE

L’avis du chef barman 

Grâce à un travail sur le cépage, le fût et le vieillissement, ce gin reflète l’héritage français avec le vin. Les notes boisées apparaissent immédiatement en bouche et j’ai été séduit, tant par sa belle rondeur que par sa complexité.

Ingrédients : 3 cl de Yellow Gin Sorgin  – 1 cl de crème de poire Merlet – 1,5 cl d’Oloroso Sherry – 2 cl de sirop de sésame toasté  – 2,5 cl de jus de citron jaune

Réalisation : Mettre tous les ingrédients au shaker rempli de glace. – Secouer énergiquement. – Filtrer. – Verser dans un verre long drink décoré d’une tuile de sésame

À propos de Nicolas Munoz. Propriétaire du bar à cocktails sur mesure Bisou, ce maestro des cocktails fête le premier anniversaire de son glam fief, Divine, basé dans le 10e arrondissement. Son concept : des cocktails simples et divins, qui cachent des techniques sophistiquées. 

DIVINE – 61, RUE D’HAUTEVILLE – 75010 PARIS

Retrouvez l’intégralité du reportage dans le magazine Barmag n°146.

😉

T'EN PENSES QUOI?

Écrit par Laurence Marot

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Upslope team - Cobex

COBEX : LE SPÉCIALISTE DES BIÈRES DU COLORADO

Gin tonic

TIPS DE BARMEN : QUELS MIXERS POUR UN GIN TONIC RÉUSSI ?