in

BL!NDT?ST (BLIND TEST) PART À LA CONQUÊTE DES BARS

Premier dispositif mondial digital reprenant les codes du blind test, les salles installées pour l’heure au Trinquet Village ont vocation à conquérir les bars et autres restaurants. Comment fonctionne ce divertissement basé sur la reconnaissance vocale ? Quel intérêt pour les établissements ? Réponses.

Popularisé par Thierry Ardisson dans les années 2000 par le biais de l’émission « Tout le monde en parle », le blind test consiste à trouver le nom d’une chanson ou d’un artiste à partir d’une bande-son. Il a désormais un cadre avec les premières salles 100% digitalisées dédiées à ce jeu musical.

Une innovation française conçue par la société Amusoire, qui vient de faire son apparition au cœur de la plus grande guinguette de Paris, le Trinquet Village (16e) et au restaurant MOM (17e). Une incursion dans les établissements qui devrait s’imposer dans les bars. « Notre volonté est de tisser des partenariats avec des bars, des restaurants… Il s’agit de nous déployer et de mettre à leur disposition un concept à même de leur faire gagner en affluence et en chiffre d’affaires », détaille Mikaël Lavollé, l’un des artisans de BL!NDT?ST.

L’idée, développée pendant le premier confinement, repose sur la reconnaissance vocale des joueurs. Elle a mis 2 ans avant de voir le jour.

« Après avoir obtenu une levée de fonds de 1,7 million d’euros, nous avons rejoint le programme Innov’up de la BPI, détaille Mikaël. En quelques mots, nous avons expliqué à nos futurs investisseurs que nous allions enfermer, en pleine pandémie, 10 personnes dans une salle de 10 m²… Et ça a marché ! », s’amuse-t-il.

Depuis, les premiers prototypes ont été installés au Trinquet Village, soit 3 espaces fermés de 10 à 14 m2 pouvant accueillir 6 à 12 joueurs pour des sessions d’une durée minimale d’une heure.

6 000 titres répartis dans une soixantaine de playlists

« Après avoir réservé sur notre site , les joueurs se présentent au Trinquet Village devant la salle qu’ils ont choisie, explique Mikaël. Chacune porte le nom d’une chanson associée à une thématique : pour les grosses cylindrées Drive My Car, des Beatles ; pour le mode clubbing In Da Club, de 50 Cent ; et pour les chansons d’amour Crazy in Love, de Beyoncé. Nous leur remettons alors un iPhone, lequel, une fois dans la pièce leur permettra via la reconnaissance vocale d’être identifiés lorsqu’ils trouveront le nom de l’artiste qui chante. »

Si une manche ne se remporte qu’à l’issue de la diffusion de 15 titres, l’intelligence artificielle s’appuie sur 6 000 morceaux répartis en une soixantaine de playlists ! De quoi enchaîner les parties jusqu’à ce que le temps dans les salles (minimum 1 heure) soit écoulé.

« Certains groupes sont très compétitifs et enchaînent les titres, d’autres abordent le jeu de manière plus festive en remettant des chansons et en fredonnant en chœur… Quoi qu’il en soit, tous s’amusent ! », s’enthousiaste-t-il.

Concrètement, BL!NDT?ST peut s’installer dans tous les types d’établissements et sous différentes options : soit sur un système où l’équipe d’Amusoire opère les espaces ; soit sur un système d’abonnement, où les salles sont agencées par les gestionnaires de bars.

Depuis quelques mois au Trinquet Village, le BL!NDT?ST, qui coûte de 11 à 16 € par personne, a déjà séduit des miliers de joueurs.

Site internet : Thisisblindtest

Ça vous a plu ?

Écrit par Gérald Dudouet

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

LA CHARTREUSE AVEC MAXIME DEYMIER, CHEF BARMAN AU RESTAURANT GASTRONOMIQUE MADAM (GRENOBLE)

CARBONE, LA NOUVELLE AMBASSADE DE LA VODKA LE PHILTRE (LILLE)