in

BOLLINGER DIFFUSION, UNE ANNÉE DE TRANSITION POUR CE DISTRIBUTEUR PREMIUM

L’année 2021 annonce quelques changements dans le catalogue de la filiale du groupe Société Jacques Bollinger.

Depuis avril, le partenariat de distribution signé en 2016, qui liait Bollinger Sélection au groupe Rémy Cointreau, est arrivé à terme, le délestant de quelques grandes maisons de whisky écossais et français, et de cognac.

Bollinger Beluga - Barmag.fr

Cette fin de contrat est loin de freiner la dynamique de ce distributeur de cuvées haut de gamme. Il reste à la tête d’un portefeuille prestigieux et complémentaire entre vins prestigieux, champagnes de renom et spiritueux de belles factures : citons la vodka russe Beluga, 4 whiskies des Highlands (Tullibardine, Highland Queen, Mackinlay’s, The Woodcock), le cognac Delamain, le mezcal Escondida, et le tonic français et bio Hysope.

Cette maison réserve de bonnes surprises sur le créneau des spiritueux français lancés sur le marché dès l’été prochain : un gin de bon aloi appelé à séduire la communauté de barmen, et un rhum fidèle à l’ADN du groupe.

Malgré la conjoncture économique complexe, la société garde sa ligne directrice : une distribution centrée sur des réseaux haut de gamme entre restaurants gastronomiques, hôtellerie de luxe, bars à cocktails de palace, et cavistes indépendants.

« Comme beaucoup de nos confrères, nos chiffres ont augmenté sur le réseau cavistes. Nous visons essentiellement des caves traditionnelles « premium » ayant un rôle de prescripteur et de conseil pour livrer une vraie expérience au client »

Explique Aymeric De Maistre, le directeur général.

Ses meilleures ventes ? Beluga, qui reste l’un des produits leaders sur le marché de la vodka.

En attendant la sortie de ses 2 prochaines pépites, la maison a planché sur le futur positionnement du cognac Delamain, maison familiale gouvernée par la neuvième génération, à travers la sortie d’une série de la collection Pléiade agrémentée de nouveaux millésimes, ainsi qu’une interprétation de l’iconique Pale & Dry avec des arômes plus intenses, sans aucun ajout de boisé, sucre, ou caramel, un XO plus âgé que la moyenne dans sa catégorie, à un prix très accessible.

Article issu du magazine BARMAG N°154

Pour encore plus d’actualités, abonnez-vous au magazine BARMAG :

JE M’ABONNE !

Ça vous a plu ?

Écrit par Laurence Marot

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Biere Alsace NARCOSE collection - Barmag.fr

BRASSERIE NARCOSE, UNE FEMME A LA TETE D’UNE MICRO-BRASSERIE

Biere Femme Emilie Leclerc Barmag.fr Featured Image

ÉMILIE LECLERC, DES RESEAUX SOCIAUX « LA PETITE BIERE »