in , ,

CARAÏBOS : UNE ACTUALITÉ 100% EXOTIQUE (PUBLI-RÉDAC)

Depuis la réouverture des CHR, la marque française de jus et nectars de fruits dédiée aux professionnels continue à ensoleiller terrasses et comptoirs de bars, grâce à des boissons avec ou sans alcool. Barmag vous dévoile son programme.

Le jus de yuzu, un carton en twist de gin tonic

Riche de plus de 40 références, Caraïbos s’impose dans la stratosphère de la mixologie à travers son offre exhaustive de jus et de nectars aux saveurs venues du bout du monde. Lancé en 2017, son jus de yuzu, agrume japonais plébiscité par le monde de la gastronomie, se place aujourd’hui comme l’un des produits phares de la gamme grâce à une drink strategy efficace, qui mise sur un twist d’un cocktail en vogue : le gin tonic. « Nous devons stimuler la créativité des barmen au travers de notre marque de fabrique, l’exotisme. Les arômes amers et très acides du yuzu s’accordent idéalement avec le gin tonic en l’allongeant simplement avec 2 cl de jus. Les bars se sont rapidement réapproprié cette recette », explique Jean-Louis Denis, directeur commercial hors-domicile du groupe La Martiniquaise-Bardinet, propriétaire de Caraïbos depuis 2009.

Gin tonic yuzu Caraïbos

La stratégie cocktails et soft cocktails poursuit sa dynamique avec la gamme tiki

Il y a 5 ans, Caraïbos a ajouté une corde à son arc en développant la partie cocktail sans alcool, baptisée soft cocktail. Les 2 solutions tiki, Mai Tai et Zombie, réalisées en collaboration avec 2 figures en la matière, Guillaume C Leblanc et Scotty Schuder, en sont les derniers exemples. Sortis au printemps 2019, ces produits faisant référence à la culture polynésienne investissent aujourd’hui la carte de cocktails de grandes chaînes de restauration comme Pizza Paï et Indiana Café, et d’hôtels tels que Belambra, en version sans alcool ou complétés avec du rhum agricole Saint James.  

The Bartenders Society : une finale reprogrammée fin 2020

Crise du Covid-19 oblige, la finale du concours de cocktails et soft cocktails avec Caraïbos et Saint James, initialement prévue le 11 mai, a été reportée pour le 4e trimestre sur un format de compétition entre barmen français sur le thème de la street food. « Maintenir la finale 2020 était primordial et en adéquation avec l’état d’esprit de cette compétition basée sur le partage, la convivialité et le côté familial. Nous avons décidé d’organiser une finale locale, comme les 12 autres pays participants. D’autant que nous avons été très satisfaits du niveau des candidatures », commente Jean-Louis Denis. Encore un peu de patience avant de connaître les détails : c’est lundi 29 juin que seront dévoilés la date, le lieu et les 10 finalistes. 

T'EN PENSES QUOI?

Écrit par Laurence Marot

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
EMMANUEL BRANDELET

EMMANUEL BRANDELET OU MONSIEUR ARMAGNAC

Logo_Tessendier_distribution

NOUVEL ACTEUR SUR LE MARCHÉ DE LA DISTRIBUTION, TESSENDIER EST AVANT TOUT UNE MAISON DE COGNAC