Menu
in ,

CAPITALE, UNE ADRESSE SIGNÉE MARGOT LECARPENTIER

Capitale - Banner BARMAG

Après Combat, bar à cocktails le plus féministe de Paname, la cheffe barmaid s’est à nouveau armée de son rutilant shaker pour bâtir un autre fief perché à Belleville où il fait beau boire mais aussi manger – uniquement en journée.

Son concept ? « C’est difficile à définir. J’ai imaginé un endroit que je ne trouvais pas à Paris. Il est destiné à tous les délaissés de l’alcool et du café dans la journée », explique l’audacieuse Margot Lecarpentier.

Ouvert depuis l’été dernier et installé dans l’ancienne brûlerie du quartier, Capitale dispose de tous les atouts pour séduire son fan-club sans être ni un coffee-shop, ni un bar à cocktails : une déco mi-brute mi-vintage, une offre inédite et alléchante, et la petite touche ajoutée par la reine du cocktail de Belleville. En cuisine, on retrouve Élise, l’ancienne barmaid de Combat, reconvertie au fourneau, un chef british tout droit venu d’Australie et au comptoir Francesca, une amie américaine en charge de la partie boissons.

Au menu : boissons froides (shakées s’il vous plaît) et chaudes, avec alcool (tendance low-ABV) et sans alcool ; et des assiettes croustillantes servies sans interruption de 9h30 à 17h30, à la manière australienne. Attention : les aficionados de l’expresso se contenteront d’une alternative à base de chicorée ou d’un café-camomille au sirop d’érable. Quant au cocktail, la cheffe barmaid révolutionne les codes avec des boissons excentriques sans alcool comme le Doodh à base de Seven-Up, de lait et de pistache (saké en option), ou alors un jus de melon et de matcha.

Côté liquide à haut degré, on garde ici la même ligne directrice un peu folle-folle pour siroter à toute heure un jus d’orange pressé twisté avec de l’Americano et du Prosecco, ou un bon White Russian servi comme un café latte. À savourer avec un « croissandwich » garni de crudités et de jambon de Prince de Paris, la nouvelle vedette de la carte. Merci Margot pour cette adresse capitale !

10, rue Pradier – 75009 Paris. Ouvert du mercredi au dimanche

Écrit par Laurence Marot

Leave a Reply