in ,

FRANCE BIÈRE CHALLENGE : UNE ÉDITION 2021 À BRUXELLES

Kevin Lhoest, zythologue belge et fondateur de l’agence dédiée à la bière Hoptimalt à Namur (www.hoptimalt.be)

As-tu déjà participé aux concours organisés par BeComev ?

J’étais juge pour la première fois au Brussels Beer Challenge 2020. On m’a ensuite sollicité pour France Bière Challenge.

Que penses-tu du paysage brassicole français ?

Le monde de la bière française s’est aligné aujourd’hui sur le mouvement de la beer craft international, avec des catégories prédominantes comme l’IPA, l’Imperial Stout et d’autres styles typiques anglo-saxons. On trouve d’excellentes microbrasseries comme Piggy Brewing Company, ou encore Hoppy Road que j’ai eu l’occasion de découvrir récemment. Comparativement à la Belgique, la France affiche un peu de retard sur certaines tendances. Par exemple, la Neipa explose actuellement en France alors que ce style a débarqué en Belgique depuis environ 2 ans.

Que penses-tu des bières présentées à France Bière Challenge ?

J’aime beaucoup le principe du concours : des bières jugées à l’aveugle à travers le regard de professionnels de la bière du zythologue au journaliste, en passant par le brasseur. Nous avons le temps de débattre sur le choix des prix.

Comme tous les concours, il est arrivé que nous ne donnions pas de médaille d’or si les bières ne correspondaient pas à 100% à la catégorie. J’ai eu l’opportunité de juger les bières avec ajout d’ingrédients. La sélection était très intéressante et osée. On y trouvait bien sûr des produits avec de la fleur de sureau ou de l’hibiscus (une grosse tendance), mais aussi des ingrédients différents comme de l’anis étoilé ou des marcs de raisin avec des goûts spécifiques.

Pour d’autres catégories, j’ai dégusté des mousses qui manquaient de punch ou ne correspondaient pas à la catégorie inscrite. On peut regretter que certaines brasseries cherchent à plaire à tous les styles de consommateurs sans prendre de risque. Une des caractéristiques des brasseries à gros volume.

Ça vous a plu ?

Écrit par Laurence Marot

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
brasserie_du_nord_motte-cordonnier

BIÈRES MOTTE-CORDONNIER : LA RENAISSANCE D’UNE BRASSERIE FAMILIALE

zezoet_biere

ZE ZOET : DE L’AMATEUR AU PROFESSIONNEL