Menu
in

LES RHUMS DE CED’ : 10 ANS D’UNE SUCCESS STORY A LA FRANÇAISE

Les Rhums de Ced' - Featured Image BARMAG

Voilà 10 ans que ces spécialistes des rhums arrangés, sont apparus sur le marché. L’occasion de faire la rétrospective d’une marque qui s’est peu à peu imposée dans le secteur, jusqu’à étendre sa toile à l’international.

Ingénieur agroalimentaire de formation, Cédric Brément, 42 ans, est le fondateur des Rhums de Ced’. Son flirt avec ce spiritueux commence il y a une vingtaine d’années par le biais de son équipe de basket.

Lors de la troisième mi-temps, les gaillards ont pour habitude de déguster du rhum. Un breuvage qu’il prend plaisir à découvrir tout en ayant quelques difficultés, lorsqu’il est servi pur, à supporter son degré d’alcool.

« J’ai alors découvert le rhum arrangé et, féru de cuisine, de composition, j’ai commencé à créer mes propres productions, explique-t-il. Les soirées avec mes équipiers, mes amis, ma famille sont devenues une sorte d’étude de marché grandeur nature. Ayant partagé avec eux entre 3 500 et 4 000 bouteilles de mon cru, j’ai compris que certaines de mes recettes étaient réellement fédératrices. Elles plaisaient autant aux hommes qu’aux femmes, tant aux jeunes qu’aux plus âgés, amateurs ou non de ce type de breuvage. »

De ce constat, Cédric, alors depuis 6 ans à la tête d’un atelier de production agroalimentaire où il manage entre une cinquantaine et une centaine de personnes, s’interroge sur la possibilité de fonder sa propre entité.

« À la réflexion, je me suis dit que ma formation et mon métier d’origine consistaient déjà à fabriquer des produits, se souvient-il. Et que le rhum arrangé était lui aussi un produit alimentaire. Le risque était minime et grâce à la vente de mes premières bouteilles, j’avais le pécule nécessaire pour créer mon activité. Au pire, en cas d’échec rien ne m’aurait empêché de retrouver du travail dans ma branche initiale ! Alors pourquoi ne pas se lancer ? »

5 millions de CA en 2021

En 2011, à proximité de Nantes, les Rhums de Ced’ voient alors le jour.

« J’ai commencé par commercialiser les 5 rhums arrangés qui rencontraient le plus de succès auprès de mes proches. Puis une nouvelle recette en partant d’une maturation 100% bio », se remémore-t-il.

10 ans plus tard, le succès est au rendez-vous. L’année 2021 devrait ainsi enregistrer un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros, soit 500 000 bouteilles de 70 cl vendues, et l’entreprise emploie 12 salariés.

« Commercialement, j’ai débuté auprès du secteur traditionnel avec les cavistes, les épiceries fines, précise-t-il. Ce choix émane d’une volonté d’être promu auprès des consommateurs par de vrais experts ayant une connaissance accrue de leurs produits. Aussi aujourd’hui, 70% de notre commercialisation passe par ce biais. Nous avons également un site d’e-commerce dédié. Parallèlement, depuis 3 ans nous collaborons avec des grossistes, des bars restaurants, et nous venons cette année de créer une marque pour la grande distribution : les Arrangés Divins. »

Présents sur tout le territoire français, les Rhums de Ced’, qui recensent désormais une cinquantaine de produits, sont également distribués dans les pays limitrophes (Belgique, Luxembourg, Espagne, Suisse, Italie, Pologne…), en Chine mais également au Québec, son premier marché à l’export.

« À l’avenir, notre ambition est de poursuivre notre expansion à l’international, d’innover tout en prenant plus de place en grande distribution », conclut-il.

De cette première décennie à la prochaine, le désir restera en tout état de cause la clef de sa réussite.

Article issu du magazine BARMAG N°157

Écrit par Mathilde Alice

Leave a Reply